Pronostic coupe du monde 2022 : Groupe F

tsiaro

15 octobre 2022 11:10

Le tirage au sort de la CDM a permis de connaître les nations qui composent chaque groupe ainsi que la date des rencontres. Dans la poule F, vous avez la Croatie, la Belgique, le Maroc et le Canada. Les diables rouges sont les grands favoris, mais il faudra également compter sur les coéquipiers de Modric. Le Maroc et le Canada font office d’outsiders et devront rehausser leur niveau de jeu pour espérer faire un bon résultat. Focus !

Jouez sur les meilleurs sites de paris sportif de 2023

Vbet Sport

Bonus

100 €

Betclic Sport

Bonus

100 €

Bwin.fr

Bonus

120 €

Netbet.fr

Bonus

100 €

Betway.fr

Bonus

100 €

Les favoris

Pour de nombreux observateurs, la Belgique a hérité d’une poule abordable et devra logiquement passer au cap suivant du tournoi. La Croatie figure aussi parmi les favoris du groupe F et possède de solides arguments pour aller le plus loin dans la compétition.

La Belgique

Sans surprise, les diables rouges arrivent à cette CDM en qualité de favoris de leur poule, mais aussi pour gagner le trophée. Il faut dire que Roberto Martinez dispose d’une belle génération dorée, dont les qualités sont au-dessus de la moyenne. Pour commencer, la Belgique a dans ses rangs Thibaut Courtois, élu meilleur gardien de la dernière édition de la ligue des champions. En dehors de ce solide rempart, elle peut compter sur Dendoncker, Vertonghen et Alderweireld qui forment un excellent trio défensif. Au milieu de terrain, Kevin De Bruyne, le métronome de Manchester City sera accompagné par Meunier et Witsel. À cette liste, il faut ajouter des joueurs tels que :

  • Eden Hazard,
  • Michy Batshuayi,
  • Dries Mertens,
  • Romelu Lukaku.

Il en ressort que c’est un effectif impressionnant capable de produire un jeu fluide, de bonne qualité. Sans oublier que la Belgique est sur une dynamique positive s’il faut se fier aux derniers matchs qu’elle a disputés.

La Croatie

Finaliste perdant en 2018, la Croatie a pour principal objectif de mieux faire comparativement à l’édition passée et d’aller au bout. Elle a certes échoué face à la France, mais elle n’a pas démérité, car elle a fourni une belle prestation. Il faut donc s’attendre à ce que cette sélection répète la même prouesse d’autant plus qu’elle va améliorer quelques aspects de son schéma. S’il faut le rappeler, le jeu de la Croatie est dépendant vis-à-vis de Luka Modric, l’excellent milieu de terrain du Real Madrid.

L’inconvénient à souligner est que pour que cette sélection réalise un bon tournoi, il faut que celui-ci soit en grande forme. L’ancien ballon d’or a fait une bonne saison avec son club et a contribué largement au succès de l’équipe, notamment en LDC. Néanmoins, il faut tenir compte du facteur de la fatigue (dû à l’accumulation des matchs), un paramètre susceptible d’influencer son niveau de jeu. Cependant, d’autres joueurs à l’instar de Vrsaljko, Brozovic, Kovacic, Ante Budimir et Perisic peuvent prendre la relève. En outre, leur sélectionneur est un grand technicien en mesure de proposer des schémas tactiques efficaces.

Les outsiders

Dans le groupe F, le Maroc et le Canada sont désignés comme les outsiders avec de faibles chances de qualification.

Le Maroc

Il devra assumer son statut d’outsider en se basant sur les arguments qu’il possède pour déjouer les pronostics contre lui. Le nouvel entraîneur a une obligation de résultat et va devoir faire mieux que son prédécesseur. Pour rappel, l’ancien coach a décidé de ne pas faire appel à Hakim Ziyech, ce qui n’a pas plu au public. D’ailleurs, la sélection marocaine possède des joueurs qui ont l’expérience des grands rendez-vous. À titre d’illustration, il faut citer Yassine Bounou (Séville FC), Noussair Mazraoui (Bayern Munich) et Sofiane Boufal.

De plus, Achraf Hakimi l’arrière droit du PSG peut apporter toute sa palette technique en vue d’aider son équipe. En ce qui concerne les dernières statistiques, il faut dire qu’elles sont assez reluisantes pour cette sélection. Notez que le Maroc n’a enregistré qu’une seule défaite en cinq matchs, ce qui témoigne d’un bel état de forme.

Le Canada

Sans vouloir sous-estimer un pays, le Canada est perçu comme le petit poucet de la poule F. Cette nation aura du mal à tenir tête face aux équipes suscitées, et ce, au regard de nombreux éléments. D’abord, c’est une formation qui en est à sa deuxième participation pour une phase finale de coupe du monde. En d’autres termes, elle n’a pas l’expérience requise pour jouer des matchs de haut niveau à forte intensité. Ensuite, sur le plan technique, le Canada n’est pas de base, un pays aux cultures footballistiques. S’il faut le rappeler, c’est un territoire plutôt reconnu en matière de hockey sur glace, de rugby et de basketball.

Cependant, le football n’étant pas une science exacte, cette nation peut créer la surprise dans le groupe F. En effet, elle a dans ses rangs des sportifs qui évoluent dans divers championnats et bien connus sur la scène européenne. Il s’agit entre autres d’Alphonso Davies, de Jonathan David, de Cyle Larin et de Tajon Buchanan, des joueurs très talentueux.