Pronostic Japon Espagne

Bruno

Cette rencontre entre ces deux nations est la dernière du groupe E pour ces deux équipes. Le Japon s’est d’abord imposé de bien belle manière contre l’Allemagne, en battant leur vis-à-vis 2 – 1 au terme d’un match fou. Mais les Nippons ont déçu dans le 2ème match en perdant contre le Costa Rica, un adversaire à leur portée. L’Espagne a d’abord écrasé les Costariciens 7 buts à 0, mais n’a pas pu assurer sa qualification par la suite, à cause d’un match nul concédé contre la National Mannschaft. Décisif dans la course à la qualification, découvrez dès maintenant notre pronostic Japon Espagne.

Jouez sur les meilleurs sites de paris sportif de 2023

Vbet Sport

Bonus

100 €

Betclic Sport

Bonus

100 €

Bwin.fr

Bonus

120 €

Netbet.fr

Bonus

100 €

Betway.fr

Bonus

100 €

3 Pronostic pour Japon contre Espagne

Comme à notre habitude sur Foot 221, nous n’allons pas nous contenter de vous donner un pronostic Japon vs Espagne, mais plutôt de vous en donner 3 d’un coup, avec pour chacun d’eux une analyse complète. Si vous voulez voir d’autres articles dans le même genre, vous les trouverez sur notre site dans la partie coupe du monde.

Victoire de l’Espagne :

Pour que vous situiez mieux la situation de ce groupe E, voici le classement actuel, à l’issue de la deuxième journée :

ClassementEquipePointsDifférence de but
1Espagne4+ 7
2Japon30
3Costa Rica3– 6
4Allemagne1– 1

L’Espagne est donc quasiment déjà qualifiée en 8ème de finale, et en très bonne posture pour finir premier de son groupe. En cas de victoire, l’Espagne finira première dans tout les cas et le Japon éliminés, en cas de match nul, l’Espagne sera qualifiée, et ne sera privée de première place qu’en cas de victoire costaricienne. Si le Japon gagne, ils sont surs de finir premiers, et l’Espagne pourrait aussi être qualifiée si le Costa Rica gagne ou si l’Allemagne gagne avec une très large différence de buts.

Même s’ils ne sont pas dans l’obligation de gagner le match, l’Espagne risque de tout donner, et a une vraie chance d’y parvenir. Depuis l’arrivée de Luis Henrique, la Roja presse haut, très haut, et se créer énormément d’occasions, étouffe son adversaire. Cet aspect risque de gêner énormément les Japonais, qui avaient déjà failli prendre le bouillon contre l’Allemagne, elle aussi une équipe qui joue haut, mais moins tranchante que l’Espagne. Une victoire leur permettrait aussi de prendre la première place, et donc d’éviter un gros morceau en huitième de finale, de quoi motiver l’Espagne.

Si, comme nous le pressentons, l’Espagne arrive à être assez motivée, ils pourraient bien ne faire qu’une bouchée de leur adversaire, une sélection cotée à 1,41 sur Bwin.

L’Espagne mène à la mi-temps :

Depuis le début du mondial, les matchs nuls et vierges et la mi-temps se multiplient, ce qui fait baissé la cote du nul mi-temps, mais lorsque l’Espagne joue, tout est bien différent. L’intensité espagnole est toujours très présente, surtout en début de match, et la Roja tentera de se rassurer dès les premiers instants de la partie. Les 3 éléments offensifs, Dani Olmo de Leipzig, Ferran Torres du FC Barcelone, et Marco Asencio du Real de Madrid sont capables de faire la différence à tout moment, par une passe tranchante, un dribble qui élimine, ou une frappe qui finit au fond des filets.

En plus des éléments offensifs de l’Espagne, la Roja peut aussi compte sur un milieu de terrain de bonne facture, avec la rampe de lancement barcelonaise Sergio Busquets, mais aussi les deux autres pépites du club Blau grana : Gavi et Pedri. Le Japon possède de bons éléments derrière, comme Takehiro Tomiyasu d’Arsenal, Ko Itakura du Borussia Mönchengladbach, ou Hiroki Ito de Stuttgart, mais aussi certains joueurs en dessous du lot, comme les deux vétérans Yuto Nagatomo et Hiroki Sakai, ou le gardien Shuichi Gonda, en forme contre l’Allemagne, mais fautif sur le but costaricien.

Si, comme nous, vous pensez que l’Espagne que l’Espagne mènera à la mi-temps, profitez-en sur Betclic, coté à 1,85.

Ferran Torres buteur :

S’il faut désigner un joueur en particulier, et sortir un attaquant du lot, nous choisirions Ferran Torres. Notre choix se portait se départ entre les trois titulaires, Torres, Olmo, et Asencio, mais aussi avec Gavi qui se projette énormément, et Alvaro Morata, rentré deux fois en jeu, et auteur de deux buts en deux matchs. Mais nous avons préféré choisir Ferran Torres, souvent trouvé par Olmo de l’autre côté et ses compères du Barça, au milieu de terrain ou en défense. Auteur d’un doublé contre le Costa Rica, il a aussi eu quelques occasions contre l’Allemagne, qu’il n’a pas réussi à mettre au fond.

Formé depuis son plus jeune âge à Valence, il part rapidement en Angleterre, chez les champions d’Angleterre, Manchester City. Il réalise une bonne première saison en Premier League, mais face aux appels de phare du FC Barcelone, il cède et rejoint la Catalogne. Même s’il est précieux dans le jeu, il a dû mal à marquer avec Barcelone, et ne compte que 2 buts en Liga cette saison, après 13 rencontres. Avec la Roja, Torres parvient pourtant à être décisif, avec 6 buts marqués lors de la Ligue des Nations 2021, et 4 autres lors des qualifications pour la coupe du monde.

Stats du match Japon – Espagne

Très éloignés loin de l’autre sur le globe, le Japon et l’Espagne se sont pourtant affrontés une seule fois, lors d’un match amical, en 2001. Ce jour-là, la Roja s’était imposée à la toute dernière minute, par leur joueur Ruben Baraja, avec certaines têtes connues sur le terrain, comme Raul, Iker Casillas, Carles Puyol, ou Pep Guardiola. Les Nippons n’ont encore jamais eu l’opportunité de prendre leur revanche, et ce sera, sur ce match, l’occasion de laver leur honneur après cette défaite d’il y a plus de 20 ans aujourd’hui. Pour que vous ayez une vue d’ensemble plus récente sur ces deux nations, voici un bilan de leurs derniers résultats.

Avant le mondial, le Japon a été solide, et n’a pas perdu beaucoup de rencontres, toutes compétitions confondues. Récemment, seul le Canada en match de préparation (2 – 1), le Brésil en amical en juin dernier (1 – 0) ont réussi à venir à bout du Japon. En qualification pour la coupe du monde, on retrouve aussi la trace de deux défaites qui ont compté, celle contre l’Arabie Saoudite de Hervé Renard, et celle contre Oman un pays pas vraiment réputé pour son football (1 – 0). Sur les deux autres rencontres de préparation d’avant mondial, le Japon a fait un match nul contre l’Equateur (0 – 0), et une victoire intéressante contre les Etats-Unis (2 – 0).

Depuis leur défaite aux tirs au but en demi-finale du dernier Euro de football, l’Espagne a enchaîné les bons résultats. Sur les 16 rencontres entre le dernier Euro et cette coupe du Monde, l’Espagne en a gagné 11, pour deux matchs nuls contre le Portugal (1 – 1) et la République Tchèque (2 – 2), et trois défaites, contre la France (2 – 1), la Suède (2 – 1), et la Suisse (1 – 0). Sur leurs onze victoires, aucune n’a vraiment marqué les esprits, gagnant souvent de justesse, sauf contre des beaucoup plus petites nations, comme contre l’Islande (5 – 0), ou la Géorgie (4 – 0). Leur performance en Ligue des Nations leur permettra tout de même de jouer le final four qui débutera à la fin du mondial qatari.

Heure du match, lieu et TV en direct de Espagne vs Japon 

Pour vous simplifier la tâche, et vous éviter de chercher les informations de tous les côtés, nous vous avons dressé la liste de toutes les informations importantes à retenir pour pouvoir regarder et parier sereinement sur la dernière rencontre du groupe E de la Coupe du Monde, Espagne Japon.

Heure du match :  la rencontre entre Espagnols et Japonais aura lieu le jeudi 1er décembre 2022, à 22h00. Avec le décalage horaire, il faudra se rendre devant son poste de télévision plus tôt. Pour les Français et les autres européens, le rendez-vous sera à 20h00, tandis que pour nos amis de l’autre côté de l’Atlantique, les Canadiens, il faudra plutôt venir pour 14h00.

Lieu du match :  cette rencontre aura lieu dans la capitale du Qatar, Doha, dans le Khalifa International Stadium, une des plus belles enceintes de toute la compétition.  

Où regarder :  si vous êtes français, vous pourrez bénéficier du service de diffusion gratuit de TF1, ou celui payant de Bein Sport. Pour les Suisses, il faudra se brancher sur la SRF, pour les Belges sur la RTBF, et pour les Allemands sur la ZDF.